Présentation

Frontières du littéraire

Qu’entend-on par « littérature » ? Qu’enseigne-t-on aujourd’hui sous cette étiquette, sachant que le littéraire déborde les limites que lui imposait autrefois la littérature comme discipline ? Quelles sont les conséquences herméneutiques, épistémologiques, méthodologiques et pédagogiques, de ce déplacement ? Couvrant l’ensemble de l’aire anglophone depuis la Renaissance jusqu’à l’extrême contemporain, les travaux de l’axe Frontières du littéraire proposent une réflexion formelle et modale (en lien avec les cultures visuelle, matérielle et la traduction) sur ce qu’implique, déjoue, reconfigure l’appellation « littérature », une appellation qui ne recoupe que partiellement celle, conjointe, du « littéraire ». La recherche au sein de FLT vise à interroger nos cadres théoriques, nos catégories de pensée et nos corpus grâce à une pratique critique et politique de la transversalité. Penser le littéraire comme frontière et penser à la frontière du littéraire et d’autres modes de représentation du monde ou de savoirs sur le monde (notamment ceux des sciences humaines et sociales, voire des sciences dures), penser le littéraire et la littérature comme toujours déjà pris dans le monde, c’est faire de notre pratique de la littérature (écriture, lecture, exégèse) un lieu de relance et de critique de l’espace commun. En tant qu’équipe de spécialistes de littératures anglophones en France, l’axe FLT entend tirer parti de sa situation elle-même frontalière pour contribuer à la réflexion menée tant aux Etats-Unis qu’en Grande Bretagne sur les nouvelles approches des littératures anglophones, et, plus largement, au débat actuel sur la pratique et la théorie de la littérature.

“Boundaries of Literature”

What do we mean by “literature”? What are the hermeneutic, epistemological, methodological and pedagogical consequences of unbinding literature from its disciplinary confines? The research conducted within FLT, which covers the whole of the English-speaking area from the early modern to the ultra-contemporary, takes literature as an object of inquiry, not as a given. Because it acknowledges that the literary only partially overlaps with the historically constructed label of “literature,” our research favors transversality and intermediality as well as other modes of what may be called “border thinking.” To conceive of the literary as a frontier and to think on the border between literature and other modes of representation of, or knowledge about, the world (in particular those of the social sciences, or even of the hard sciences), to think of literature as always enmeshed in the world, is to turn our practice of literature (writing, reading, exegesis) into a locus of critique. As a team of specialists in anglophone literature in France, FLT intends to take advantage of its own border situation to contribute to the ongoing reflection in both the United States and Great Britain on new approaches to anglophone literature, and, more broadly, to the current debate around the practice and theory of literature.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search