Vendredi 2 février 2018 – séminaire commun EDLM, FLT, A19

« Ecrire depuis les marges : Nos théories, nos pratiques »
et
« Frontières du Littéraires » / A19

Vendredi 2 février
OdG 830

12h-14h

Sources ou documents pour les historiens depuis les années 1960, les récits d’esclaves font aussi l’objet de l’attention des littéraires, en Amérique du nord notamment. Sans doute est-il temps de jeter un nouveau regard sur ce « canon littéraire » africain-américain, qui joue également le rôle de pilier des études sur l’esclavage antebellum. Quelles questions nouvelles peut-on poser sur ce corpus ? Les récits d’esclaves font-ils « littérature », font-ils « histoire » ou « philosophie », et comment? Nous empêchent-ils de voir d’autres formes d’« expression écrite africaine-américaine » ?

Chacun et chacune des intervenants et intervenantes à cette table ronde s’appuiera sur un ou deux textes théoriques déposés sur le site de FLT pour expliquer comme elle/il théorise son approche des récits d’esclaves dans un dialogue résolument interdisciplinaire. Temps de parole : 15 mn. Les interventions seront suivies d’un débat.

Intervenant-e-s : Thomas Constantinesco (LARCA, Paris Diderot), Sandrine Ferré-Rode (Institut d’études culturelles et internationales (IECI, St Quentin en Yvelines), Claire Parfait (PLEIADE, Paris 13) et Marie-Jeanne Rossignol (LARCA) directrices de la collection « Récits d’esclaves » aux PURH.

Discutant Michaël Roy (CREA, Paris Ouest-Nanterre)

Présentation du séminaire : Marie-Jeanne Rossignol (LARCA, Paris Diderot), Cécile Roudeau (LARCA, Paris Diderot)

PS : Les participants sont invités à prendre connaissance des textes disponibles ici

Claire Parfait« Le récit d’esclave : une source pour l’histoire de l’esclavage, » La revue du Philanthrope, n°5, Écrire sur l’esclavage, co-dirigé par C. Parfait et M-J Rossignol, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2014 : 17-28.

Lloyd Pratt, « The Deprivation of Time in African-American Life Writing », Archives of American Time : Literature and Modernity in the Nineteenth-Century, University of Pennsylvania Press, 2010, 157-186.

Marie-Jeanne Rossignol, « William Wells Brown, du témoin à l’historien »,  p 1-10.

Marcus Wood, “Seeing is Believing, or Finding ‘Truth’ in Slave Narrative: The Narrative of Henry Bibb as Perfect Misrepresentation,” Slavery and Abolition, 18. 3, 1997, p. 174-211.

Contact cecile.roudeau@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.